L’histoire

Le haut plateau arménien est l’un des berceaux de l’art du tissage de tapis. Le tissage de tapis, mais aussi d’autres branches des arts décoratifs ont été artisanat traditionnel du peuple arménien depuis des millénaires. La Province d’Artsakh occupe une place unique parmi les provinces de l’Arménie Majeure, ou l’artisanat et en particulier le tissage de tapis ont été développés. Des le haut Moyen Âge les textes attestent de l’existance de l’artisanat du tissage. Un exemple montant que l’art de tissage de tapis etait largement répandu et tenu en haut estime est la légende du roi Vachagan de l’Arménie et de la tisseuse de tapis Anahit, qui en réponse de la proposition de mariage du prince répond qu’elle donnera son consentement seulement lorsqu’il apprendra un artisanat. D’après les ecrits de l’historien du 7e siècle Movses Kaghankatvatsi, à cette époque-là «des brocarde de soie et de satin, des tapis multicolores et d’autres textiles etaient tissés en Artsakh. Un autre préuve importante sur la continuation et le développement de la culture du tissage de tapis en Artsakh est l’existence du marché “Dimanche” à Partev au 10e siècle.

Le plateau d’Artsakh (actuellement Artsakh ou République du Haut Karabakh) est un des territoires du developement du peuple arménien. Vivant dans ce territoire pendant des millénaires, le peuple arménien a créé sa culture originale et exclusive, malgré le fait que, systématiquement, il a été le sujet d’attaque de tribus étrangères.
Le tissage de tapis a été inséparablement attaché aux familles arméniennes en Artsakh. Le tapis n’était pas un simple objet du quotidien, mais il avait une importance cérémoniale. C’était un symbole de protection et de culte. Les tapis, en particulier les tapis arméniens, étaient considérés les meilleurs et avaient une grande valeur; ils étaient échangés entre les rois des pays voisins.
De tous temps, grâce à l’amour infini et a l’estime pour l’art du tissage de tapis arménien en Artsakh, des tapis exceptionnels ont été tissés. Ils ont été produits par les meilleurs moyens technologiques du moment et sont actuellement gardés dans les meilleurs musées et collections privés du monde.

Une des particularités qualitatives des tapis et des carpets d’Artsakh est la douceur et la délicatesse obtenue lors du traitement de la laine. Les tapis d’Arménie et d’Artsakh sont splendides et attirent l’attention pour la diversité de leur contenu et par la particularité des modèles de décoration stylisés. Les tapis traditionnels d’Artsakh combinent des motifs realistes, des decorations florales ainsi que des formes geometriques de bases tels que losange, rectangulaire et triangulaire. Les tapis d’Artsakh sont connus, mais les plus celebres sont les tapis avec des motifs de dragon ainsi que des   designs géométriques complexes. Tous ces tapis étaient typiques des centres de tissage en Artsakh : Gardman, Djraberd, Gyulistan,Khatchen, Varanda, Dizak. En raison des circonstances géographique et politique, le tissage en Artsakh a connu des périodes de crise et prospérité, mais il n’a jamais cessé de se développer. Des nombreuses tribus et peuples qui ont envahi l’Arménie, ont emporté avec eux entre d’autres objets precieux, des tapis armenien. Ils ont egalement acquis l’art du tissage de tapis armenien.

Le peuple d’Artsakh a répandu les traditions armeniennes du tissage de tapis dans quelques centres de production de tapis (Shirvan,Ghuba, Shaky, Gharadagh, nord-ouest d’Iran, Asie Mineure, etc.), car c’était une partie inséparable du quotidien du peuple d’Artsakh. La dissémination des tapis spécifiques d’Artsakh dans ces centres de tissage est le résultat de la migration du peuple d’Artsakh  pendant des différentes périodes du temps. Les Arméniennes de l’Artsakh restant fidèle aux anciennes traditions, continuent actuellement grâce à la compagnie «Karabagh Tapis » de présenter au monde les meilleurs tapis arméniens. Ils sont tissues avec une grande dévotion et haute qualité. Tous ces tapis sont faits sous les auspices de la République d’Artsakh.